• Image menu accueil

Rhodiola rosea, la plante du 21e siècle

Qu’est-ce qu’une plante adaptogène ?
 
Stricto sensu « adaptogène », signifie qui génère (gène) l’adaptation « adapto ».
Une plante adaptogène est donc une plante qui favorise ou génère l’adaptation non pas pour elle-même, mais pour la personne qui l’utilise.
Une plante adaptogène permet d’augmenter la résistance de l’organisme aux différents stress qui l’affectent.
 
Pour qu’une plante puisse être qualifiée de plante adaptogène elle doit augmenter la résistance non spécifique de l’organisme face à un spectre très large de facteurs d’agressions, aussi bien chimiques, physiques que biologiques.
Elle doit avoir une activité normalisatrice et à ce titre diminuer ou prévenir complètement les déséquilibres issus du stress ou bien secondaires à une pathologie et ce, quelle que soit l’orientation de ces déséquilibres.
 
Elle doit présenter une totale innocuité : un adaptogène est, par définition, inoffensif, il ne doit pas créer de perturbation, sinon marginale dans le fonctionnement normal de l’organisme, ni influencer ce dernier plus qu’il n’est requis.
 


Une des plus belles plantes adaptogènes est l’ORPIN ROSE ou RHODIOLA ROSEA L.

L’orpin roseou Rhodiola rosea L. de la famille des crassulacées est aussi appelé racine dorée. Son nom anglais est golden rot ou artic root et son nom allemand est Rosenrot.
Déjà citée par Dioscoride en 77 après J.-C. dans son ouvrage De Materia Medica, cette plante d’altitude européenne est connue depuis fort longtemps et fait partie des pharmacopées russe et scandinave.
Les athlètes russes, en préparation pour les Jeux Olympiques ont fait appel à l’orpin rose dès 1960 pour augmenter leurs performances.
La Rhodiola rosea, favorite des astronautes et des athlètes russes attira assez rapidement l’attention des phytochimistes. 

A côté des constituants connus et largement distribués dans le règne végétal, une dizaine de molécules nouvelles ont été isolées à partir des extraits de racines et rhizomes de Rhodiola rosea L., comme la : rosavine, rosine, rosarine salidroside, tyrosol, rodioline, rodionine, rodioside, rosiridol, rosaridine etc.

D’après plusieurs auteurs, l’activité des extraits serait due à la concentration élevée en dérivés glycosylés de l’alcool cinnamique et en particulier à la rosavine.

Plusieurs études démontrent des effets positifs sur le système nerveux central par une influence sur le taux des monoamines biogéniques (neurotransmetteurs) comme la sérotonine, la dopamine et la norépinéphrine dans le cortex cérébral et dans l’hypothalamus.
De plus, les propriétés anti-oxydantes peuvent protéger le système nerveux des dommages oxydatifs causés par les radicaux libres.
Un effet psychostimulant a aussi été mis en évidence par plusieurs études cliniques.
 
D’autres études ont démontré que Rhodiola rosea L. augmente la capacité au travail physique et réduit drastiquement le temps de récupération entre des périodes d’exercices physiques très intenses.
Récemment, plusieurs études ont montré un effet bénéfique sur le système endocrinien et reproducteur.
 
Il faut également retenir l’effet anti-fatigue et l’amélioration des performances mentales.
Il est important de signaler que l’effet anti-fatigue se manifeste très rapidement, ce qui fait dire à plusieurs chercheurs que Rhodiola rosea L. est un adaptogène à effets très rapides.

Une incroyable plante

La Rhodiola rosea ou Orpin rose est une plante de la famille des Crassulacées. Haute de 20 à 40 cm, elle se développe en touffes. Ses tiges sont épaisses et ses longues feuilles sont alternes de 1 à 4 cm, planes, lancéolées, pointues, charnues.
Ses fleurs unisexuées sont jaunes aux extrémités et rouges.
 
La rhodiola est une plante très résistante qui va pousser entre 1000 mètres et jusqu’à l’altitude de 4000 mètres.
On la trouve surtout dans toutes les régions froides, comme l’Arctique, dans les hautes montagnes de l’Europe, en Asie centrale, en Amérique du Nord ; en Sibérie et en Asie.
 
Il y a environ 200 espèces de Rhodiola à travers le monde mais une seule peut contenir tous les principes actifs mentionnés ci-dessous, et c’est le Rhodiola rosea.
 
 
Sa composition chimique contient :
 
Dérivés du phenyléthanol : salidroside (rhodioloside), p-tyrosol
Phenylpropanoïdes : rosavine, rosine, rosarine
Flavonoïdes : rodioline, rodionine, rodiosine, acétylerhodalgine, tricine
Monoterpènes : rosiridol, rosaridine
Tanins : catéchine, proanthocyanidines
Triterpènes(stérols) : daucostérol, bétasitostérol
Acide phénolique : Acide chlorogénique, acide hydroxycinnamique, acide gallique
Composants volatils(0.05% d’HE) : géraniol
 
Ces composés montrent que la Rhodiola rosea est une plante adaptogène.

Etude botanique

Le précurseur de la classification est Aristote (384-322 av J.-C) ; il utilise les concepts de genre et d’espèces. Sa classification typologique influencera toutes les classifications suivantes. 
Nom scientifique valide : Rhodiola rosea L. (1753)
Nom d’espèce créé par Karl Linné, qui l’a publié le 1er mai 1753, dans la deuxième édition de son « Species plantarum ».
Rhodiola formé de « Rôdôn » (rose en grec) ou encore (Rhodia) et du diminutif « -iola), signifie « petite rose » ou encore « petite racine de Rhodes ».
Rosea est l’épithète latin « rosens » décliné au féminin et signifiant que l’espèce possède des qualités communes avec la rose.
 
Noms vernaculaires : orpin rose, sédum rosa, à odeur de rose, rhodiole, racine de Rhodes,
racine dorée.
En Russie, on l’appelle Rhodiola rosovaya ou encore Zolotoi koren (racine dorée)
Le nom de racine d’or aurait été donné non pas à cause de son odeur de rose et de la couleur, mais pour la valeur marchande de son rhizome.
En Chine, on la nomme Hong Jing Tian, qui se traduit en *Vue dégagée sur un ciel rouge*.
En Amérique du Nord, c’est l’Artic root, ou Golden root.
En Angleterre, on la nomme Roseroot stonecrop, Snowdon-rose,
En Allemagne c’est Rosenwurz, Rhodizerwurzel,
En Italie, Legno rodio, Rhodiola rosea
Et au Japon, Iwa-benkei.
En Mongolie elle se nomme Altan gagnur
Les Inuits l’appellent Tullirunak ou Utsuqammat
 

Légendes et histoire de la Rhodiola

 
La tradition orale parle de l’orpin rose depuis plusieurs milliers d’années. Déjà, en 77 après J.-C., Dioscoride évoque dans sa *Materia Medica* l’usage de la plante Rhodiola rosea qu’il appelle Rodia Riza.
 
En Sibérie, cette plante fait partie de la vie de tous les jours. La coutume veut que l’on offre aux jeunes mariés un bouquet contenant des racines de Rhodiola rosea, afin d’augmenter leur fertilité et assurer la naissance d’un ou de plusieurs enfants.
Depuis plus de 3000 ans, les Sibériens croient que boire de la tisane de Rhodiola rosea favoriserait la santé et la longévité.
 
Au VIIIème siècle, les Vikings découvrent l’Islande et trouve également l’orpin rose présent sur toute la surface de l’île.
Ils préparèrent un breuvage à base d’orpin rose, pour augmenter leur force physique et leur endurance. Ils voyaient la rhodiola comme une plante magique, d’où le dicton : *L’homme qui utilise la racine rose restera puissant pendant deux cents ans.*
 
Les empereurs chinois organisèrent de nombreuses expéditions en Sibérie pour récolter des rhizomes et des racines de Rhodiola. Ils croyaient et utilisaient la plante, certains de bénéficier de ses vertus.
 
Le Rhodiola rosea est une plante utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise. Elle est inscrite dans les pharmacopées russes et scandinaves depuis 1775.
 
En Europe, l’orpin rose est souvent mentionné dans le folklore, comme philtres d’amour. Selon une légende, au XIIIème siècle, le prince ukrainien Danila Galitsky, qui avait une réputation de Casanova, utilisait l’orpin rose comme aphrodisiaque.
 
On raconte également que durant la guerre en Afghanistan en 1979, les soldats russes venus de Sibérie, recevaient de leurs mères, des racines et des rhizomes séchés de Rhodiola rosea. Ils se préparaient des tisanes afin de les aider à mieux résister au stress et à l’angoisse. La tisane de Rhodiola leur permettait une meilleure récupération au niveau de la fatigue.
 
A la fin des années 60, les athlètes russes dominaient presque tous les grands évènements sportifs, et furent accusés de dopage.
Mais, cela n’était pas le cas, ils utilisaient le Rhodiola rosea, car des chercheurs russes avaient découvert dans cette plante des principes actifs intéressants.
Elle fit, dès lors et durant le temps de la Guerre Froide, l’objet de centaines d’études.
Les Russes donnèrent de l’orpin rose à toutes leurs élites, sportifs de haut niveau, militaires, joueurs d’échecs, et même les cosmonautes en utilisèrent pour aller jusqu’à la station MIR.
 

Propriétés de la plante

La rhodiola rosa est également connue pour :
 
-    améliorer les capacités physiques et la performances physique
-    améliorer les capacités mentales, la mémoire, l’attention et l'apprentissage
-    lutter contre la fatigue, le stress. C'est un excellent antioxydant
-    lutter contre la dépression, la neurasthénie et l'asthénie
-    apporter tonus et vitalité
-    agir sur les troubles sexuelles en améliorant la libido
-    soigner l'aménorrhée
-    renforcer les défenses de l'organisme
-    elle est aussi anti-inflammatoire
 
Selon la littérature russe, la plante Rhodiola rosea est radioprotectrice (protection contre les ondes et la radioactivité).
 
“On dit” (aucune étude officielle ne l’a prouvé) que lors de l’accident nucléaire de Tchernobyl, les familles qui utilisaient (selon la tradition orale) le thé de Rhodiola rosea en boisson de table n’ont pas eu à souffrir de maladies graves dues à l’irradiation.
 
C’est une belle plante recommandée également en cas de trouble érectile ou de pannes sexuelles. Chez la femme aussi, il a été mis en évidence que Rhodiola rosea agissait rapidement en cas d’aménorrhée, mais qu’elle améliore également l’activité sexuelle. La Rhodiola rosea est donc aussi un tonique sexuel.
 

Elle améliore les capacités intellectuelles, augmente les capacités physique

De très nombreux essais cliniques russes ont démontré que la rhodiole améliore l’adaptation de l’organisme à l’effort, elle a une action sur la coordination motrice et l’endurance.
 
 
C’est un neuroprotecteur, elle améliore la réponse du cortisol, le cortisol est synthétisé à partir du cholestérol dans la zone fasciculée et la zone réticulée du cortex de la glande surrénale.
 
Ces deux formes sont en équilibre.
Véritable initiateur et régulateur métabolique, cette hormone de la cortico-surrénale stimule l'augmentation du glucose sanguin ; elle permet donc de libérer de l'énergie à partir des réserves de l'organisme.
 
Elle est anti dépressive, améliore les troubles de l’humeur, l’anxiété,  
Lors d’étude en double aveugle, il a été constaté que les personnes qui avaient reçu l’extrait de Rhodiola rosea, avaient largement amélioré leurs symptômes au niveau de l’insomnie, de l’instabilité émotionnelle, de la somatisation et de la dépression.
 
Elle est aussi cardioprotectrice.
Le froid intense provoque une diminution de l’activité cardiaque qui accuse une contractilité.
L’utilisation de Rhodiola rosea prévient la contractilité et permet un débit sanguin plus stable.
Le Rhodiola rosea améliore la gestion de l’activité cardiaque en entraînant une augmentation salutaire de l’épargne énergétique dans cet organe et une amélioration de la variabilité du rythme cardiaque, c’est-à-dire des capacités d’adaptation du cœur. Rhodiola rosea est capable de normaliser les fréquences et force de contraction cardiaque en cas d’insuffisance liée au stress environnemental comme le froid. Elle augmente de façon générale l’oxygénation du cœur en diminuant le besoin en oxygène des coronaires.
 
La plante réduit les taux excessifs de mauvais cholestérol et augmente les taux de bon cholestérol. Elle permet de lutter contre l’athérosclérose, grâce à ses flavonoïdes et polyphénols
Des recherches sur les animaux ont démontré qu’elle a une action favorable sur le système endocrinien.
 
L’extrait de Rhodiola rosea augmente les marqueurs de la réparation de l’ADN ; ce qui lui donne un effet anti-mutagène.
 
Rhodiola rosea a également un bel effet hépato-protecteur.
 
C’est un magistral anti-microbien.
Une étude dans les carpates a permis de démontrer que l’orpin rose est capable de réduire la croissance de 3 souches de Staphylococcus aureus différentes.
On peut en conclure que Rhodiola rosea pourrait être utilisée dans la composition de certains désinfectants.         
 
La Rhodiola est une plante populaire, traditionnellement consommée en Europe de l’Est et en Asie. Elle a pour réputation de stimuler le système nerveux, diminuer les symptômes de dépression, favoriser la performance au travail, diminuer l’endormissement, éliminer la fatigue et prévenir diverses maladies.
Les propriétés adaptogènes, les effets cardio-pulmonaires protecteurs et les activités sur le système nerveux central de Rhodiola rosea ont été attribués dans un premier temps à la capacité à influencer le taux et l’activité des monoamines biogéniques tels que la sérotonine, la dopamine et la norépinéphrine au niveau du cortex cérébral et de l’hypothalamus.
 
Il est conseillé de consommer les suppléments alimentaires de Rhodiola quelques semaines avant le début d’un stress ou d’une période d’effort et de continuer le traitement tout le long de cette période.
L’utilisation de Rhodiola rosea ponctuellement (lors d’un examen ou d’une compétition par exemple) est possible. Dans ce cas, la dose peut être augmentée à trois fois par rapport à celle conseillée lors d’une administration chronique.
 
On peut en fait comparer l'utilité d'une plante adaptogène à celle de l'entraînement d'un athlète avant une compétition.
 
Elle prépare l'organisme à s'adapter au stress. 

Lorsqu'un évènement stressant intervient, elle génère une adaptation généralisée qui permet à l'organisme de prendre en main sa situation de stress.

Recettes

Témoignages

Certains hommes ont des professions particulièrement difficiles, avec des responsabilités importantes, comme par exemple les pilotes d’avion, les guides de montagne, les sauveteurs etc.
Romain est guide de montagne, il emmène ses clients en hiver pour les hautes routes, en été pour l’escalade et des grandes courses de montagne. Il dort une bonne partie de l’année dans les refuges de montagne, souvent à plus de 3000 mètres d’altitude.
Il vient d’avoir 50 ans et commence à se sentir fatigué, surtout parce qu’il a de la peine à dormir. Ces insomnies sont probablement dues à la charge de ses responsabilités, lorsqu’il s’en va dans des très grandes courses. Il n’arrive plus à trouver le sommeil..
Lorsqu’il me raconte ses soucis, je lui parle du Rhodiola rosea et lui donne une petite bouteille comme essai.
Quelques jours plus tard, il revient vers nous, en prenant chaque matin Rhodiola rosea, il a réussi à dormir toutes les nuits de la semaine. 
Son sourire nous donne la mesure de son bonheur… merci Rhodiola rosea.
 
 

Parce qu’il a fait un infarctus du myocarde en 1998, et une arythmie grave, les cardiologues ont posé un défibrillateur cardiaque dans la poitrine de Jacques.
L’hypersensibilité du malade associée à son insuffisance cardiaque ne lui permettent plus une vie harmonieuse.
En 2005, après plusieurs séjours en urgence dans les différents services de cardiologie, Jacques rencontre Rhodiola rosea ; sa situation cardiaque s’améliore drastiquement.
Aujourd’hui, il prend chaque jour, dans la matinée, 15 gouttes de teinture végétale de Rhodiola rosea. 
Rhodiola rosea lui a enlevé ses angoisses, son stress, ses vieilles fatigues, elle lui permet une récupération intéressante après l’effort.
Cette belle plante adaptogène lui a permis de mieux gérer sa situation, surtout son stress, l’élément le plus dangereux dans les affections cardiaques. 
 
 
Amélie a 50 ans, elle commence sa ménopause et ce qui l’ennui le plus, ce sont ses transpirations excessives.
Amélie est cadre dans une entreprise et doit beaucoup voyager et rencontrer des partenaires dans tous les pays du monde.
Et si auparavant elle voyageait *léger*, aujourd’hui, ses transpirations l’obligent  à emporter des vêtements de rechanges.
La situation l’embarrasse, l’énerve, et la met mal à l’aise.
Quand elle commence à prendre une préparation de Rhodiola rosea, Amélie voit rapidement, dès le deuxième jour, une nette amélioration.
Après une semaine, elle se rend compte qu’elle peut  recommencer à voyager *léger*. Ses transpirations excessives ont cessé et la vie redevient bien agréable.
 
 
Jules est un jeune chef d’entreprise et son travail lui prend tout son temps. Si sa situation professionnelle est resplendissante, il ne peut pas en dire autant de sa vie affective, voire sexuelle.
Il est si stressé et fatigué que lorsqu’il invite son amie dans un bon restaurant, une fois le repas terminé, il sent sa fatigue l’envahir et il n’a qu’une seule envie, celle de dormir.
Son amie commence à trouver cette abstinence difficile à vivre.
Jules entend parler du Rhodiola rosea et vient nous voir pour obtenir des renseignements.
Il veut commencer tout de suite.
Une semaine plus tard, nous recevons un mail de notre ami Jules, nous relatant son retour de voyage et l’invitation à son amie. Il nous laisse deviner son enthousiasme en nous parlant discrètement de sa nuit d’amour.
Rhodiola rosea a permis à Jules de récupérer sa fatigue, de gérer son stress, et aussi par la même occasion de retrouver sa forme physique et sa sexualité.
 














 

Visites

Aujourd'hui63
Hier69
Cette semaine562
Ce mois2138
Total311407

24 septembre 2017

Lettre d'infos

Inscrivez-vous pour être tenus au courant de nos activités!

Contact & plus...

Case Postale 67,
1983 Evolène, Valais, CH
Tél: +41 27 283 23 03
Envoyer un message: ici
Commande d'ouvrages: ici